Le camembert revient à la raison.

Publié le par Nicolas Julhès

Nous apprenons, dans le Marianne du 14 juin, sous la plume de l'inspiré Périco Légasse, que le Camembert resterait au lait cru. Les instance de l'INAO (institut national des appellations d'origine) ont en effet décidé le 5 juin que le lait cru resterais exclusif dans la production du Camembert aoc.
 D'autre part le cheptel devra être composé pour au moins 50% de vaches de race normande devant passer au moins 6 mois de l'année en pâturage.
Ce qui malheureusement apparaît comme une victoire n'est en réalité qu'un simple retour à la raison. Une méthode, une race de vache et une zone géographique pour produire un fromage d'aoc; quoi de plus normal?

C'est par contre un beau déconvenu pour les tricheurs tel que Lactalis ou Isigny St Mère, qui malgré un lobbying actif, le chantage et les pressions, n'auront pas réussi, à faire passer leurs mensonges. Notamment sur la dangerosité du lait cru. L'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (afssa) a en effet confirmé que le lait cru ne présentait pas plus de risques que le lait pasteurisé ou thermisé. 

Nous sommes reconnaissants envers Péricot Légasse qui s'est battu pour cette cause, envers les producteurs que nous suivons et qui ont tenu le cap dans des périodes où tricher rapportait plus. L'exigence et la vigilance reste donc les meilleurs remparts  pour protéger notre culture gastronomique.

Publié dans Fromages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article