Le monde du fromage...

Publié le par Nicolas Julhès

IL Y A DE QUOI EN FAIRE UN FROMAGE!!!

La petite note sur le test du Camembert a fait des vagues. J'ai eu l'honneur de recevoir la visite d'un M.O.F, un message d'un de leurs amis, "on m'a demandé si je ne craignais pas les tracas..".Un de mes amis grossiste en fromages, spécialisé dans les produits d'exception (je vous reparlerais de lui) a même été interrogé?!!
Plus intéressant, j'ai reçu le soutien de passionnés qui, par un message téléphonique ou un mail, me disaient combien ils aiment le fromage. Ils demandent de l'information, ils veulent savoir commet éviter les tromperies. 
Et puis il y a les producteurs, les vraies, les virtuoses. Ils se sentent en danger face à un ennemi puissant et boulimique qui ne veut pas même laisser les miettes de son gros marché. Les fermiers ne forment pas une réelle concurrence. Ils représentent juste un étalon de qualité inaccessible pour les industriels. C'est à ce titre qu'ils dérangent. Le camembert sorti de la tourmente ne doit pas faire oublier d'autres manoeuvres en cours.

Je n'ai pas beaucoup de temps, mais sans les amateurs et les producteurs de merveilles, je devrais changer de métier. Alors dans mes semaines bien chargées je trouverai quelques moments pour déposer sur ce blog les messages qu'ils me laissent.

Malgré tout je ne veux pas finir aigri et amer. Alors je continuerai à laisser une large place aux rencontres et aux émotions qui font,de mon travail une passion.

Savoureusement votre.
Nicolas


Laissez vos messages de soutien en commentaires. Les fermiers seront contents de voir qu'ils ne sont pas seuls. 


 

Publié dans Fromages

Commenter cet article

Michel+TERRAT 16/06/2009 09:42

Bonjour Nicolas comme vous je suis un fidel client de notre ami en commun Yves. Je viens par ce message vous apportez mon soutient à tous ce que vous faite pour les fromages. Michel

Nicolas Julhès 24/06/2009 19:50


Bonjour,

Merci pour ce soutient. Le fromage aurait besoin d'être pris plus au sérieux, par des gens qui ne se prennent pas au sérieux. Pour l'instant c'est souvent l'inverse... 

Merci.



Michel TERRAT 16/06/2009 09:21

Bonjour Nicolas,

Nicolas Julhès 24/06/2009 19:48


bonjour...


yvrenogeau 20/10/2008 11:39

bravo,je suis une petite fromagère et (fière de l'etre) de la région de nantes,cliente de votre ami yves,j'en ai marre de ces "grands fromagers" qui ce "la pète" et qui ne défendent pas les petits producteurs. continuer je suis avec vous.je fais les marchés autour de nantes.

Nicolas Julhès 21/10/2008 09:27


Bonjour,
Merci de votre soutient et de celui que vous apportez aux fromages de traditions. Si les fromages industriels ont raisons d'exister, ils ne doivent pas chercher à écraser les productions
confidentiels. Quand aux fromagers ils se doivent de défendre ces produits et de délaisser  les produits de masse market.


cyrille lorho 14/10/2008 12:06

je ne fais pas cas de quelques lignes sur un blog , il s'agit de propos calomnieux à l'encontre de personnes qui jusqu'à aujourd'hui ne t'ont nuis d'aucune façon.Que tu défendes les produits authentiques au lait cru est une noble cause, mais que tu fasses dans la démagogie c'est autre chose. Expliques bien à tes lecteurs la quantité de camemberts fermiers disponibles sur le marché. Je n'ai guère d'états d'ame dans cette affaire, juste que mon intégrité et ma bonne foi sont entachés d'un délit de corruption. Pour les lecteurs de ce blogs je suis le candidat qui à déjeuner au milieu du jury selon Nicolas Julhes . Lorsque je parle de respect vis à vis des meilleurs ouvriers de france ce n'est pas en tant que fromager mais vis à vis de tous les autres. Une question me poursuit pourquoi t'y es tu inscrit à ce concours ? Et si par bonheur tu avais eu cette distinction comment te serais-tu comporter? n'aurais-tu pas été blesser de voir sur un blog que l'on disais de façon sournoise et bien sur sans te nommer " que tu avais tricher". Je suis sur que l'indignation t'aurais envahie et que tu me l'aurais fais savoir. Mr Barillé t'a écrit au sujet de l'article , dans ta réponse tu lui explique que tu ignores qui il est. Pour info :ce Monsieur respectable est le commissaire général du concours, il était présent à chaque épreuve et c'est surtout lui qui t'adressait réglemrnt et convocations pour ce concours. Encore une précision et j'en aurais fini avec toi le DONQUICHOTTE DU CAMEMBERT:

OUI JE VENDS QUELQUES PRODUITS LACTALIS...

Au plaisir de te lire car cela me permet d'apprendre mon métier de façon extrèmement efficasse

Saultations fromagères
CYRILLE LORHO
MEILLEUR OUVRIER DE FRANCE 2007

Nicolas Julhès 15/10/2008 18:04






Pour commencer, j'ai préparer ce concours dans une démarche purement personnelle d'apprentissage. Je ne me suis donc jamais intéressé au peoples du monde mof. C'est donc pour cela que je
n'ai pas identifié ce "respectable mr Barillé" qui, ne serait ce que par correction vis à vis des lecteurs, aurait mieux fait de se présenter.

Pour ce qui est de votre position, il faut se calmer. Les fromagers ne sont pas des stars internationales et mon blog n'est pas non plus consulté par le peuple français tout entier. Les
dommages sont donc limités. D'ailleurs, si je n'avais cité aucun nom, c'est que je ne cherchais à nuire à personne en particulier. Je voulais juste signaler ces pratiques qui quoi que l'on
dise, laissent planer le spectre du copinage et des conflits d'intérêts. 
Que l'on ne me parle pas de l'institution des mof insultée dans sa totalité. J'ai souvent l'occasion de travailler avec des mof d'autre corporation. Ils ont un respect assez limité pour la
classe fromagerie. "Ils ne produisent rien" accusent-ils. Pour ma part je pense que les fromagers ont un métier proches des cavistes (sélection affinage conseil) Etrange qu'ils ne récoltent
pas la même considération...A qui la faute...
Comme je l'ai précisé, j'ai participé a ce concours dans une démarche personnelle. Le résultat n'a jamais été une fin en soit. Je suis amusé par votre nombrilisme et la condescendance qui
va avec. Si j'ai parlé des mof c'est qu'ils ne se sont jamais précipité pour défendre les fromages traditionnels qui font la base de notre métier. Soyons claire s'il n'y avait que des
groupes comme Lactalis. La grande distribution suffirait pour vendre ces produits sans âmes. Car, que les choses soient dites. Si les gens fréquentent nos modestes établissements. C'est pou
y trouver des perles, bien travaillées. Ces produits vivants que les grandes surfaces exècrent. En leur vendant les mêmes savates que les grandes surface avec un jolie emballage pour les
faire passer pour de beaux produits. Il y a arnaque. 
Vendre des produits de chez lactalis et leur donner la caution de votre col Bleu Blanc Rouge qui vous tient tant à coeur, c'est accepter les pratiques malhonnêtes et destructrices de ce
groupe sur l'univers du fromage de qualité.
Les mofs sont restés très discret quand le Camembert était attaqué. Par contre un seul papier sur votre col, dans un tout petit blog, et vous montez au front. Quel grandeur d'âme. Pour être
juste, j'ai eu des retours indirectes de mof (fromagers avant tout, pour qui j'ai du respect) qui ne se sentaient pas visés par mes écrits.
Pour les autres, détendez vous, je ne pèse rien. Vos amis de Lactalis sont puissants. Vous ne risquez rien. Allez lire autre choses que ce blog, vous vous sentirez mieux et je perdrais
moins de temps a parler de vous. Vous le faites si bien.

 






LORHO CYRILLE 10/10/2008 11:28

Bonjour, julhesparis,
>comme tu n'a pas eu la politesse de me répondre je reviens vers toi.

LETTRE A NICOLAS SUITEARTICLE "QUE CHOISIR FLINGUE LE CAMEMBERT"
>A ce que je vois l'excès de camembert nuit gravement à la santé , je suis vraiment désolé de provoquer une telle rancoeur, grande doit etre ta frustration. Saches que quoi que tu dises, quoique tu écrives, personne n'est responsable de ton incapacité à interpréter le sujet de la finale. D'autre part je porte à ta connaissance que je n'ai jamais déjeuner au milieu du jury comme tu le laisses supposés sans avoir le courage de me nommer, en effet j'ai bien déjeuner sur le stand du CNIEL ou CIDIL mais je te rappelle que le concours était clos, d'autre part je porte à ta connaissance le fait que je suis prestaire du CNIEL depuis plus de 10 ans et qu'à ce titre j'étais leur invité.
> pour ce qui est de ta frustration nous n'y pouvons rien. NI LA FNDPL, NI LES MOF ne méritent ta colère, saches juste que la vie n'est qu'un juste retour des choses.Il y en à certaine que l'on ne mérite jamais et cela juste pour une question d'esprit.
>Tes élucubrations me font mal au ventre mais je comprends ton dégout, ce que je ne comprend pas c'est ta lacheté ,qui es tu pour donner des leçons à des personnes qui méritent que le respect. En nous dénigrant, tu dénigres tous les MOF de toutes les classes,j'espère que les instances te feront savoir leur point de vue .
>Ignorant jusqu'à ce jour notre différent, je t'invite à me rencontrer afin de mettre à plat tout çà.
>Par ailleurs je ne peux que t'inviter au silence sur les MOF, au regard de cette vieille histoire de l'arroseur arrosée.
>
>Que mes bienveillantes salutations t'accompagnent.
>
>CYRILLE LORHO
>
> MEILLEUR OUVRIER DE FRANCE 2007
>
> "QUOIQUE L'ON EN DISE"
>

Nicolas Julhès 14/10/2008 07:13


Bonjour, Pour: "pas eu la politesse de me répondre", je ne vois pas d'autre commentaire ou message sur ma boite mail. Je répond donc à celui-ci. Pour commencer, je ne suis pas le seul à penser que
le concours mof est un petit arrangement entre amis. En suite je ne vois pas quel crime de lèse majesté j'ai pu commettre. Ce n'est qu'un concours comme il en existe des centaines. En quoi un col
tricolore fait de vous des "personnes qui méritent le respect". Il faut redescendre sur terre. Mais surtout, je suis surpris de voir comme vous montez tous au front pour quelques ligne sur un blog.
Vous êtes resté plus discret pour la défense du lait cru. Il faut replacer le débat. Je doute de l'impartialité et des compétences des mof dans une telle dégustation. Pour le reste vos états d'âme
ne m'intéressent pas.
pour finir, et pour vous rassurer, je travail dans la gastronomie. Il n'y a pour moi rien de plus stimulant ou de plus passionnant. Je n'ai pas de place pour la rancoeur ou la frustration dans des
journée bien remplies. Le fromage représente environ un quart de mon activité. Ce concours a été une simple étape dont je garde un bon souvenir. Rien de plus. Je ne pense pas que nous ayons la même
vision du métier de fromager. Au fait une dernière question. Vendez vous des produits Lactalis dans vos boutiques?...
De cette réponse dépendra la sincérité de mes salutations.