Dégustation domaine CASABLANCA

Publié le par Nicolas Julhès

Producteur Domaine Casabianca

Les Clients de la boutique devraient se souvenir de Clément, passionné de vins et de Rhums, il a été caviste en formation à la boutique pendant quelques mois. S'il a beaucoup progressé, sa capacité à s'adapter à la vie parisienne n'a jamais été optimum. Il a finalement trouvé son équilibre en Corse où il travail pour le domaine Casabianca. C'est avec grand plaisir que nous l'accueillerons le 26 février pour nous parler du domaine.

En attendant, je lui ouvre les guillemets pour vous parler du domaine.

"Depuis plus d'un siècle la Famille Casabianca se passionne pour les vins et spiritueux. Emmanuel Casabianca, créateur du fameux pastis Casanis, fondait en 1954 le Domaine Santa Maria, situé sur les Coteaux de Bravone entre mer et montagne.

La propriété, de 470 ha, fut complantée en divers cépages nobles, locaux et continentaux, pour une surface de 310ha , dont 242 ha d'un seul tenant, classés en A.O.C Vin Corse. Son fils Jean Bernardin Casabianca, associé à son épouse Emilie et à ses deux enfants, Emmanuel et Anne Marie, reprend en nom propre l'exploitation en 1994. Passionné par son île natale dont il connaît parfaitement l'histoire viticole, il prend la décision de poursuivre la restructuration du vignoble en cépages corses, déjà déclenchée par son frère Joseph en 1990.

Désireux de créer un vin original et unique, plutôt destiné à l'apéritif, il plante également une parcelle de 35 ha en Muscat petits grains. En 1998, après une sélection terroir rigoureuse, une cuvée Haut de Gamme baptisée "Centenaire du Fondateur", est mise sur le marché en juillet 2000. L'année suivante, naîtra "Modérato Nectar d'Automne", vendange tardive de Muscat petits grains. Un vin doux, issu de grappes passerillées, unique en Corse."

 

Dégustation de 11h à 13h et de 14h à 20h 

au 54 rue du faubourg st Denis 75010 paris

faites passer le message et venez mettre un peu de soleil dans votre hiver.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article